5 copietabac

Brazzaville/Alger, 19 octobre 2016 :

Les chefs de délégation des États Membres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) de la Région africaine ont adopté l’Appel à l’Action d’Alger sur la lutte antitabac à la fin de la réunion de haut niveau sur la mise en œuvre de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac (CCLAT).

Cette réunion était en prélude à la septième session de la Conférence des Parties à la CCLAT (COP-7), qui aura lieu du 7 au 12 novembre 2016 à New-Delhi (Inde).

Tout en se réjouissant des progrès importants réalisés à ce jour dans la mise en œuvre de la CCLAT et du nombre croissant d’États Membres  dans la Région africaine qui ont ratifié le Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac, les participants constatent que la mise en œuvre nationale de la CCLAT continue de présenter des défis majeurs, et que l’usage du tabac continue d’entraver le développement durable des pays de la Région.

Rappelant le Programme d’action d’Addis-Abeba de la Troisième Conférence internationale sur le financement du développement, la déclaration de Nairobi sur la mise en œuvre de la CCLAT dans la Région africaine (2015) et l’Appel à l’Action de Kinshasa pour accélérer la mise en œuvre de la CCLAT pour la réalisation des objectifs de développement durable (2015), l’Appel à l’Action d’Alger invite toutes les parties prenantes à prendre des actions urgentes et significatives pour relever les défis de la mise en œuvre de la CCLAT au niveau national et régional.

Les   délégués des pays, à travers l’Appel à l’Action d’Alger, exhortent en particulier les États Membres de la Région africaine à :

  1. accélérer le développement, le renforcement et l’application de dispositifs juridiques de lutte contre le tabac qui intègrent entièrement les obligations de la CCLAT, son protocole et les meilleures pratiques mondiales dans la lutte antitabac au niveau des pays;
  2. mettre en œuvre des politiques financières et fiscales efficaces, y compris des taxes spécifiques uniformes, et reverser une partie de la taxe prélevée pour promouvoir la lutte antitabac et aider à atteindre les objectifs de développement durable;
  3. développer et à mettre en œuvre des stratégies nationales cohérentes pour promouvoir la lutte antitabac et la santé publique dans le contexte du commerce international et de l’investissement;
  4. accélérer l’adhésion ou la ratification du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac et à initier des mesures juridiques et institutionnelles nationales multisectorielles en vue de sa mise en œuvre;
  5. accélérer la coopération régionale et mondiale et la collaboration avec d’autres États Membres de l’OMS, les organisations internationales et d’autres acteurs non étatiques, pour soutenir la mise en œuvre effective de la CCLAT;
  6. institutionnaliser l’évaluation et la surveillance des politiques de lutte antitabac afin de suivre et de faciliter la mise en œuvre de la CCLAT.

L’Appel à l’Action d’Alger demande également à l’Organisation mondiale de la Santé et au Secrétariat de la CCLAT de continuer à mobiliser et à fournir un appui technique efficace aux États Membres de la Région dans le cadre de la lutte antitabac. Elle adresse une invitation spéciale, à l’Union africaine et aux organisations régionales et sous-régionales d’intégration économique en Afrique, à fournir davantage de soutien à la mise en œuvre de la CCLAT et du Protocole pour éliminer le commerce illicite des produits du tabac.

L’Appel à l’Action d’Alger appelle l’Organisation des Nations Unies, différents partenaires intergouvernementaux et des acteurs non étatiques concernés à exclure l’industrie du tabac et ses sociétés affiliées, à mobiliser et à accroître les ressources financières, techniques et autres, y compris grâce à la collaboration Sud-Sud, pour mettre entièrement en œuvre la CCLAT dans la Région africaine de l’OMS.

Pour terminer, l’Appel à l’Action d’Alger recommande à l’Organisation mondiale de la Santé d’explorer les voies et moyens pour la mise en place d’un Fonds africain pour la lutte antitabac, afin de soutenir la mise en œuvre de la CCLAT et la réalisation des objectifs de développement durable de la Région africaine.

Fin

_______________________________________________________________________________

Pour plus d’informations, veuillez contacter:

Questions techniques :

Dr Ahmed OUMA, Conseiller régional pour la lutte antitabac, Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, Brazzaville, République du Congo. Tél.: +242 06 508 11 08, Email: oumae@who.int

Dr Nivo Ramanandraibe, Administrateur technique, Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, Brazzaville, République du Congo. Tél.: + 47 241 39371, Email: ramanandraiben@who.int

Dr Lylia OUBRAHAM, NPO Maladies non transmissibles. Tél.: +213 (0) 660 20 51 91, Email : oubrahaml@who.int

Dr Youcef  TARFANI, Directeur des Maladies non transmissibles, Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Tél.: +213 (0) 771 69 09 44,  Email : ytarfani@yahoo.fr

Média :

Collins BOAKYE-AGYEMANG, Conseiller régional, Communication, Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, Brazzaville, République du Congo. Tel.: +242 06 520 65 65, Email : boakyeagyemangc@who.int

Fabienne ABOUA, Chargée de Communication, Bureau régional de l’OMS pour l’Afrique, Brazzaville, République du Congo. Tel.: +242 05 662 75 68, Email : abouaf@who.int

Leila CHIBOUT, NPO Health Promotion, Algérie. Tél. : + 213 (0) 665 14 63 87, Email : chiboutl@who.int

Slim BELKESSAM, Conseiller à la Communication, Ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière. Tél. : +213 (0) 661 55 79 66, Email : mbelkessam@sante.gov.dz